Abrasant

Материал из Энциклопедия символики и геральдики
Перейти к: навигация, поиск


- Изрыгающий

Guivre abrasante (о змее) 

 — возм. огнедышащий < исп. букв. «палящий»
 — возм. = Hallissante

Термин hallissante встречается в описании змея изрыгающего/заглатывающего фигуру человека (герб рода Висконти):

  • « Le champ est parti d’argent à la guivre de sinople, hallissante de gueules, qui est Milan, et d’or à trois aigles de sable, posées en pal, couronnées d’or, qui est Empire. Le tout est entouré d’une bordure à caissons disposés dans l’ordre suivant de droite à gauche, et séparés chacun par un vairé plein: 1. vairé; 2. une couronne de nuages; 3. un pinceau (scofetta), entouré de la devise NERITO ET TEMPORE; 4. une colombe brochant sur un soleil et tenant dans ses pattes la devise A BON DROIT; 5. un mors de cheval (?) surmonté de la devise CH VERGES NIT; 6. une branche de laurier et une palme passées en sautoir dans une couronne; 7. une housse de poitrail de cheval. Puis, les caissons se répètent dans le même ordre jusqu’au haut de la hampe.
D’après Charles Stajessi, cette bannière aurait vraisemblablement appartenu à Maximilien Sforza, fils de Ludovic-le-More, que les Confédérés ont installé sur le trône du duché de Milan en 1512. Ce drapeau a dû faire partie de l’envoi de Peter Falk à son épouse, en 1512[1]
  • «Ecartelé. Aux I et IV, d’or à l’aigle éployée de sable; aux II et III, d’or à deux bandes de sable; en coeur, un écusson d’argent à la guivre d’azur hallissante de carnation, couronnée d’or (qui est Visconti)» — Louis de Biglia

Литература
[править]

Примечания и комментарии
[править]

  1. Et voici ce que nous dit le livre des drapeaux 1648, folio 7 de Pierre Crolot

Если вы нашли ошибку в тексте или возможно у Вас есть что добавить.
Для изменения текста нажмите кнопку "править" вверху страницы
Поделиться: