Титло (геральд.)

Материал из Энциклопедия символики и геральдики
Перейти к: навигация, поиск


Турнирный воротник; титло; фигура о трёх зубцах (Винк.)

Трапеция с двумя или более вырезами на её нижней стороне, изображаемая обычно во главе щита.

Обозначение турнирного барьера (?) напоминание что владелец герба еще только готовится вступить во владение титулом или подтвердить его на турнире. В территориальных гербах служит указанием на то, что герб аналогичен основному гербу наместничества, провинции или княжества.

№ 266


lambel label. The points us. number three and are dovetailed in Fr. heraldry; v. pendant. The word derives from MF lambeau, a kind of fringe, and which itself is sometimes used as a syn. of lambel. [FRENCHGLOSSAR]

Lambel Pièce d'armoiries qui est une brisure et se compose d'un filet péri en fasce d'où pendent trois gouttes, denticules ou pendants. Quand ces pendants sont au nombre de plus de trois, il faut l'énoncer. 1679 (Lambeau) De plusieurs sortes, comme simples, à deux, trois, quatre, & cinq pendans, ou l'ambrequins, aucuns chargez de fleurs de Lys, autres de tours ou chasteaux, ou de besans, fleurs, gouttes, larmes, & autres telles choses, d'aucunes desquelles, cy dessus narrees. 1772 Espece de brisure la plus noble de toutes; elle se forme d'un filet qui se place ordinairement au milieu et le long du chef de l'écu, sans qu'il touche ses extrémités. Sa largeur doit être de la neuvieme partie du chef; il est garni de pendans qui ressemblent au fer d'une coignée, ou plutôt aux gouttes de la frise de l'ordre dorique, qu'on voit sous les triglyphes. Quand il y a plus de trois pendans, il en saut spécifier le nombre. Il y en a quelquefois jusqu'à six dans les écus de cadets. Le lambel distingue les cadets des aînés. 1780 Est un filet qui se met en chef ou en fasce, auquel sont plusieurs pendants. Il vient dit-on des rubans que les jeunes Gentilshommes portaient au col. Le lambel sert de brisure. 1798 Certaine brisure dont les puînés chargent en chef les armes pleines de leur maison. Les armes d'Orléans sont de France au lambel d'argent. 1843 Trangle alaisée, qui a trois pendants, et qui se place horizontalement et en chef. 1864 Ruban que les jeunes gens seuls portaient en cravate, et qui ayant maintenant une forme invariable servent à distinguer les branches cadettes des maisons. 1872 Pièce de longueur, ou tringle, toujours placée horizontalement, ayant trois appendices de forme triangulaire appelés pendants, un à chaque extrémité et le troisième au milieu. 1885 Représente un morceau d'étoffe que l'on emploie le plus souvent pour indiquer une brisure de branche cadette. C'est très rarement qu'on le trouve sur l'écu comme charge principale. Il peut avoir depuis trois pendants jusqu'à neuf. 1887 Pièce de longueur, consistant en une traverse horizontale, appelée fil, à laquelle sont suspendues des pièces triangulaires nommées pendants. On n'exprime le nombre de ces pendants que lorsqu'il y en a plus ou moins de trois. Le lambel servait de brisure aux fils aînés du vivant de leur père, usage qui ne s'est maintenu que dans quelques maisons souveraines. Comme brisure sa place ordinaire est en chef de l'écu, ce qui n'est pas nécessaire d'exprimer, mais on trouve quelques cas très rares que le lambel, soit seul, soit en nombre, est employé comme meuble, et alors il faut indiquer sa position précise dans l'écu. Un seul lambel, dans ce cas, est posé au milieu de l'écu, comme toute autre pièce. Au moyen-âge les pendants étaient assez longs, ils n'étaient pas triangulaires mais conservaient la même largeur sur toute leur longueur, et le fil se perdait dans les flancs de l'écu. 1899 Le lambel est composé d'un fil duquel descendent des petits clochetons que l'on nomme pendants dont on doit indiquer le nombre lorsqu'ils cessent d'être régulièrement trois. Ce meuble ne doit pas toucher les bords de l'écu et il est d'un fréquent emploi comme brisure. 1901 Anciennement Lambeau. A la forme d'une pièce horizontale appelée fil, munie de trois ou d'un plus grand nombre de pendants. Le lambel est le collier ou noeud d'étoffe, à plusieurs lanières, porté par les enfants du vivant de leur père. Il est dérivé du vieux mot français Label, signifiant un noeud de ruban qu'on attachait au casque sur le tympan. Il pendait en arrière et servait à distinguer les fils de leur père. Cet ornement était généralement porté par les célibataires ; de là vint l'usage d'en faire une brisure pour les armoiries des puînés. Les Espagnols ont pris les lambels pour des bancs, et les Italiens pour des râteaux. 1905 Pièce d'armoiries qui est une brisure et se compose d'un filet péri en fasce d'où pendent trois gouttes, denticules ou pendants. Quand ces pendants sont au nombre de plus de trois, il faut l'énoncer.

Lambeau Voir Lambel. 1679 Voir Lambel. 1901 Voir Lambel.

[ghhe]

  • «В червленом щите всадник в серебряных латах с серебряным мечом с серебряным щитом с червленым двойным крестом, скачущий на серебряном коне с червлеными глазами. В главе щита серебряный турнирный воротник о трех концах, lamble». — Чериков


Винк «фигура о трёх зубцах»

Наиболее часто изображается во главе щита как кадкенция наследника титула или для указания на вторичность герба территории, чьи гербовые фигуры аналогичны более щначимой терриории (НПР. Вязьма, Одоев, Чернигов.)

  • «В серебряном щите черная пушка с сидящей на ней (…) райской птицей, в голове щита золотое титло». — Вязьма
  • «В серебряном щите черный одноглавый орел, держащий в правом когте золотой крест; над орлом червленое титло». — Одоев
Белуччи — «Пересеченный, золотой и синий, с шествующими борзыми в красных ошейниках, одна цвета поля другой; глава Анжу».

Если вы нашли ошибку в тексте или возможно у Вас есть что добавить.
Для изменения текста нажмите кнопку "править" вверху страницы
Поделиться: